Jean-Louis Pauger Professeur de Claquettes, Modern’jazz et Contemporain

Musique, volume, espace, corps et mouvements”

jean-louis

Jean-Louis PAUGER

Chez ses maîtres  il puisera ses ressources et affirmera ainsi
son identite artistique :

 

CURSUS

Accompagnateur au centre Chorégraphique Karin Waehner

FORMATION en DANSE :
*Contemporain :
Danse Contemporaine à Paris
au studio Peter GOSS.
Gigi Caciuleanu

*Modern’jazz :
Bruce Taylor
Matt Mattox (USA)

*Tap danse (claquettes)
Matt Mattox (USA)
Karen Rabinowitz (Londres)
Bob Audy (New York)
Jimmy Slide (Chicago).
Gillian Gregory (Londres)

ENSEIGNEMENT :
– Nombreux centres de danses à Paris et ses environs parmi lesquels
Paris Centre Champs Elysées et
assistant de Matt Mattox Paris
au Drag Show,
l’église américaine ainsi qu’au studio Jazz-art.

CREATION DU STUDIO
de Grenoble 1984

FORMATEUR:
5 années à l’institut de grenoble.
Stages dans de nombreuses villes et à son propre studio de Grenoble.

SPECTACLES
Prestations au sein de divers compagnies,
dont cie Dia -Ponce(Boulogne)
et Cie Lugo-Taps (Paris).
Spectacle sur Paris et tournée en province,
émissions de variétés pour la télévision.
Chorégraphie de Comédie Musicale (film)

J’ai rencontré Jean Louis, un jour à Paris
alors qu’il se rendait aux Beaux arts.
Natif de Paris, il a grandi tel un gavroche des temps modernes.
La rue, elle le connaît bien. Jour après jour ils ont cheminé côte à côte.
Puis un beau matin le destin a pris le relais et l’a conduit jusqu’au conservatoire.
Gamin, déjà il ressent le besoin de transmettre la poésie par le mouvement et d’exprimer ses émotions par le dessin.
Mais rapidement ces mouvements exprimés recherchent du volume, de l’espace,
de la matière.
C’est alors que la sculpture lui permet de donner corps à ses émotions dans l’espace.
Les Beaux Arts à Paris lui enseignent la discipline
de l’équilibre des volumes, l’anatomie.

Parallèlement les notes lui trottent dans la tête et le conduisent tout naturellement à la musique.
Il la vit cette musique.
Il commence à en apprendre les secrets au Centre Américain de Paris et au Conservatoire où les musiques afro cubaines et jazz l’envoûtent de leurs légendes et de leurs histoires.
Les noirs américains le fascinent….
Musique, volume, espace, corps et mouvements l’entraînent au cœur de la danse. C’est alors une autre manière de pratiquer la sculpture.

Cette sculpture là est vivante, elle évolue au rythme de la musique, elle rit, elle souffre, elle crit, elle pleure et elle aime.

La danse l’a épousé, elle fait vibrer son corps au rythme des musiques

les plus sages comme les plus folles.
Venez, Jean Louis vous invite à entrer dans cette danse là.